Comment réaliser facilement un e-mailing performant ?

with Pas de commentaire

Realiser-facilement-emailing-performant
Créer une relation avec vos clients et vos prospects par le biais d’e-mail est un levier important et efficace pour se faire connaître, bâtir sa notoriété.

Oui mais voilà, vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre.
D’ailleurs, vous l’avez certainement remarqué à titre personnel, très souvent nous recevons des informations d’entrepreneurs ou de marques dont les e-mails ne sont pas correctement optimisés et qui de ce fait, perdent en performance. C’est donc pour l’expéditeur un coup d’épée dans l’eau et un risque, puisque le réflexe de tout un chacun face à un mail qui ne nous plaît pas, quand ce n’est pas directement les filtres du fournisseurs d’accès qui s’en chargent, c’est de le déclarer comme spam (ce qui pour info est pire que la corbeille et le désabonnement).
Pour ce deuxième Questions de stratégies, je vous livre donc 3 bonnes idées à utiliser pour mettre en place une stratégie d’e-mailing performante.

1ère bonne idée : Professionnalisez vos envois.

Et oui, la gestion de campagnes c’est à dire l’envoi d’e-mailing, est aussi un métier. Une stratégie d’e-mail marketing, d’animations de fichiers clients ça se réfléchit et cela peut même dans certaines grosses structures mobiliser 2 à 3 personnes à temps plein. C’est dire…
Alors oui c’est sûr, cela va vous prendre du temps en amont (et peut-être un peu de budget), mais ce temps est un investissement sur le long terme. Donc avant même de procéder à votre premier envoi, posez-vous sérieusement la question de ce que vous avez envie de raconter et si vous êtes capable de produire la matière pour.
Les quelques questions qui aident :
– Est-ce que vous voulez donner des conseils et astuces autour de votre activité ?
– Est-ce que vous souhaitez informer vos prospects de votre actualité corporate ?
– Est-ce que vous avez des offres spécifiques, des événements, des jeux, des stages dont vous souhaitez faire la promo ?
– Un peu de tout ça ?
Une fois la base posée, à savoir la ligne éditoriale de vos communication, demandez-vous à quelle fréquence auront lieu vos envois. La fréquence est à déterminer en fonction de trois critères essentiels (dans l’ordre de priorité) :
– Le temps de préparation et de travail que vous pouvez raisonnablement y consacrer par semaine : rien ne sert de mettre en place une usine à gaz si vous n’avez pas un minimum de temps à y consacrer, car s’il est possible d’automatiser certains types messages, d’autres nécessitent votre intervention.
– La matière première (textes de qualité, actualité fraîche, images) dont vous disposez
– La pression commerciale : ce critère est à envisager en fonction de ce que votre activité induit, mais aussi et surtout de ce que vos prospects peuvent supporter sans se désabonner.

2ème bonne idée : Personnalisez vos campagnes

Dans le cadre de campagnes d’e-mailing (surtout celles destinées à vendre un service ou un produit), le soin accordé aux détails et à l’aspect visuel de votre message est primordial.
Tout d’abord visuellement, prévoyez un minimum de charte graphique à vos envois, à plus forte raison si vous avez quelques e-mails automatisés à programmer comme la confirmation d’inscription ou de désabonnement à une newsletter. Lors de la création de votre logo, vous avez sûrement envisagé votre identité visuelle pour vos documents papiers (catalogue, flyers, etc…), et bien pour des e-mailing marketing la réflexion doit être la même. C’est de l’image de votre marque/entreprise dont il s’agit et si votre mail n’est pas déplacé le jour même dans la corbeille de votre prospect, c’est un élément qui restera dans sa boîte de réception plus longtemps qu’un flyer qui traîne, car on a rarement envie de nettoyer sa boîte mail.
Ensuite, soyez pointilleux sur les détails suivant :
– le libellé de l’expéditeur, c’est-à-dire vous. Lorsque l’on reçoit un e-mail avec un intitulé type « contact@mapetitentreprise.com », 1 fois sur 2 on le déplace à la corbeille, si ce n’est dans les spams. C’est impersonnel et peu rassurant, car c’est comme un inconnu d’aspect un peu louche qui viendrait frapper à votre porte pour vous vendre des encyclopédies… vous seriez certainement réticent à lui ouvrir.
– la gestion de votre liste d’envoi si vous n’utilisez pas d’outil d’envoi d’e-mailing. Adoptez un nommage professionnel et neutre, vous n’écrivait pas à vos amis. Attention également à ne pas mettre vos contacts en copie simple sous peine de devoir gérer des « réponses à tous », voir pire, des gens mécontents de voir leur adresse mail pouvant être récupérée et utilisée par n’importe qui d’autre de la liste. Si vous n’avez pas d’outil, pensez bien à mettre tout le monde en copie masquée.
– la présence du lien de désabonnement ou au minimum d’une petite phrase en fin de communication indiquant qu’il est possible à tout moment, si on en fait la demande, d’être retiré de la liste. C’est plus professionnel mais surtout, c’est obligatoire. Il peut être intéressant, dans le cas d’abonnement à une newsletter, de rappeler que si on est destinataire de l’envoi, c’est parce qu’on s’est bel et bien inscrit en ligne. Pour deux raisons. La première est que de nombreuses personnes oublient qu’elles se sont inscrites à ce genre de messages et donc s’interrogent sur la légitimité qu’a l’expéditeur de leur écrire, avec pour risque final de se voir déclaré comme spam. La deuxième raison, pour rassurer vos prospects. Beaucoup de marques/sites « vendent » légalement leurs fichiers clients à des partenaires commerciaux, qui à leur tour les contacteront pour leur vendre des prestations. C’est une pratique très courante (souvent on ne se rappelle même plus avoir accepter de recevoir des e-mail de ces fameux partenaires), mais qui agace fortement les internautes et peut être synonyme de mise en boîte « spam », voir de désabonnement massif.
– et le plus important : l’objet de votre e-mail, c’est souvent le critère qui permet l’ouverture ou non du mail, il faut donc lui accorder un soin tout particulier. Un bon objet allie légèreté, précision, force et bénéfice client.

3ème bonne idée : Qualifiez votre base

Votre base de contacts est essentielle pour se faire connaître, plus elle est complète, plus elle a de la valeur pour votre activité. Il vous sera donc nécessaire de la construire en tentant autant que faire se peut de la caractériser, de la qualifier, de la nettoyer régulièrement (doublons, npai récurent sur une adresse, désabonnement). Les champs à remplir au minimum (en dehors du prénom, nom) sont :
– le sexe,
– l’âge
– le lieu de résidence
Ceci pour pouvoir personnaliser et cibler au mieux vos envois. Prenons un exemple. Vous proposez un stage découverte autour de l’une de vos offres. Une offre à destination des femmes. Le stage a lieu à Marseille mais vous inondez toute votre base. Vous serez d’accord, qu’il y a quand même peu de chances pour que vos contacts hommes, vivant dans le nord de la France fassent le déplacement. En revanche, les chances pour que ces mêmes hommes du nord de la France se désabonnent de vos communications, parce qu’ils ne se sentent pas du tout dans la cible, sont plus grandes et c’est dommage, car vous alliez justement proposer prochainement une offre en ligne pour eux.

En conclusion, les trois bonnes idées à retenir pour une campagne d’e-mailing réussie et performante :

  • Professionnalisez

  • Personnalisez

  • Qualifiez

Pour d’autres bien bonnes idées contactez-moi.
Pour proposer de nouvelles questions de stratégies, c’est ici qu’il faut remplir le questionnaire.

Et bien sûr si cet article vous a rendu service, partagez-le sur les réseaux et/ou à vos contacts !

Suivre Lise Cussonneau:

Consultante communication web

Créatrice d'idées originales en communication web et social media

Répondre